Le Laos vu par Martin

Je trouve que le Laos est un pays pour ceux qui veulent une vie paisible et tranquille. Le premier jour où nous sommes arrivés nous étions aux 4000 iles, sur l’ile de Don Khone.

C’est une région dans le sud du Laos vers la frontière avec le Cambodge. Cette ile est très bien et il y a moins de touristes que nous le pensions. Sinon, tous les touristes et je dis bien tous (ou presque) étaient des français, ce qui nous change du Cambodge ou de la Malaisie où nous croisions beaucoup de nationalités et surtout des chinois.

Puis un peu plus tard, nous avons pris une pirogue puis un bus express, je devrais plutôt dire bus local et nous sommes arrivés à Champasak où nous nous sommes arrêtés deux jours pour aller visiter une école et le temple de Wat Phu.

 

Nous avons mangé des crêpes au sucre et au chocolat qui étaient vraiment très bonnes. En fait, le vendeur se déplace avec toute sa crêperie sur une sorte de tuk tuk aménagé pour faire des crèpes et il s’arrête si tu l’appelles.

Petite anecdote : une nuit j’étais dans mon lit en train de dormir quand, à 3 heures du matin, un coq se met à chanter très fort et sans s’arrêter. Je me demande alors si ce sont des personnes qui s’amusent et qui font le bruit du coq. Mais non, en fait, c’était simplement un coq de combat. Et là, vous devez vous demander : « mais c’est quoi un coq de combat » ? En fait, un coq de combat, c’est un coq qui s’est entrainé pour se battre contre d’autres coqs (de combat).

Nous sommes ensuite partis pour Tad Lo. C’est un petit village à la montagne. Pour cela, nous avons pris plusieurs bus, dont un qui s’est arrêté plusieurs fois. Alors que nous étions plus de 50 passagers dans le bus, le chauffeur s’est arrêté une nouvelle fois au bord de la route pour changer sa roue dans un garage. C’était marrant de sentir le bus monter quand ils ont enlevé la roue.

Au Laos, tous les gens font la sieste est semblent marcher doucement. Dans les restaurants, si la cuisinière n’a plus envie de te faire à manger, alors elle te dit qu’elle n’a plus rien dans son frigo.

Les Laotiens son très gentils et très calmes. Ils ont toujours le sourire mais ils ne parlent pas très bien l’anglais. Nous mangeons souvent des crêpes, surtout à la banane et au chocolat. Elles sont énormes et ne coutent vraiment pas chères.

Le village de Tad Lo 

En arrivant à Tad Lo, on a eu une bonne surprise. On a trouvé une rivière avec une cascade et un coin pour se baigner et il y avait aussi des éléphants. On est resté trois jours au lieu de deux et maintenant Robin et moi, nous sautons dans l’eau avec les enfants du village. Le Laos s’est vraiment bien et on s’est fait plein de copains.

2 Replies to “Le Laos vu par Martin”

  1. GinetteGinette

    Quel plaisir, Martin, de lire ta description du Laos. Tu as l’air de t’y plaire (peut-être un peu trop calme pour toi ? …) et d’apprécier les crêpes du marchand ambulant !
    As-tu assisté à des combats de coqs ?
    Tu vas avoir des copains dans tous les pays que tu visites. C’est super !

    Répondre
    • Meas

      Coucou Martin
      Super ce récit sur le Laos.
      Je suis contente que tu puisses vivre de tels moments magiques et de plus en famille.
      Je ne connaissais pas ce pays,
      Et merci grâce à toi je me ferais bien des crêpes même si je pense qu’ elles ne seront pas aussi bonne que celles que fait le marchand!
      Pleins de bisous à tout le monde!
      ???

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *